Category Archives for "Articles"

Notre père qui es aux cieux

Notre Père qui es aux cieux

Notre père qui es aux cieux

Notre père qui es aux cieux

Chacun de nous peut donner une définition de la prière basée sur son expérience, celle des autres ou les sermons écoutés à l’église.

En général, ces définitions ont un point commun car elles mettent plus ou moins l’accent sur les mots “demander” et “recevoir”. C’est vrai, prier implique des pétitions envoyées du champ de bataille qu’est le monde au quartier général, là où siège Dieu.

Mais peut-on résumer la prière aux demandes, à une liste d’épicerie en quelque sorte qu’on demande à Dieu de remplir? Si on le fait, on donne raison à ceux qui disent que la prière est inutile vu que parfois (et même souvent) nos listes d’achat, nos “prières”, nous reviennent non cochées ou incomplètes. Parfois, notre date d’expiration est longtemps écoulée avant que Dieu ne daigne se manifester.

La prière pourrait devenir un exercice frustrant quand elle est définie comme une liste de requêtes qui sont faites à Dieu.

La prière pourrait devenir un exercice frustrant quand elle est définie comme une liste de requêtes qui sont faites à Dieu. Click To Tweet

Quand les disciples, émerveillés par le renouvellement et la force spirituelle que connaissait Jésus après ses séances de prière lui firent cette demande :”Enseigne-nous à prier” (Luc 11:1), Jésus ne s’est pas arrêté pour faire un discours élaboré sur les choses à dire et à ne pas dire, l’état spirituel de celui qui prie ni même leur décrire la position qu’occupe ce dernier au sein de la communauté. Pas du tout!

Notre père

Prière dominicale

Jésus a commencé par dire une simple prière dont les premiers mots étaient : “Notre Père qui es aux cieux“. Des années plus tard, dans les communautés chrétiennes, cette prière, appelée la Prière dominicale,  est extrêmement connue. Toutefois, avant de répéter hâtivement sa première phrase, il est bon de faire certaines considérations.

Notre Père : adjectif de possession

Le premier mot est un adjectif possessif “notre”. C’est un déterminant qui indique le possesseur, l’identité de celui qui possède une chose. En répétant le mot “notre” dans la prière dominicale, je reconnais deux choses importantes.

D’abord, le Père à qui je parle est le mien. Il m’appartient.  Déclaration qui peut sembler excessive, n’est-ce pas? Cependant, on n’a peur de dire “MON mari”, “MA femme”, “MES enfants”. Dans tous ces cas, l’idée d’appartenance, de possession en quelque sorte est sous-jacente.

Ensuite, en disant “Notre”, on reconnait qu’il existe un autre possesseur aussi. C’est toi, les autres, une communauté, un pays dont je fais partie. “Notre Père”! Nous sommes à part égale dans cette réalité de possession. Il n’est pas plus mon père qu’il ne l’est pour toi qui le reconnais et qui se soumets à sa volonté.

Notre père qui es aux cieux

Notre père qui es aux cieux

Notre Père: relation intime

Après le mot “notre” vient le titre ou fonction “Père“. “Notre Père“.

Ici, Jésus met l’accent sur le fait que l’être à qui je parle n’est pas un inconnu. Ce n’est pas le philanthrope riche à qui j’envoie une demande de dons mais qui ne me connait absolument pas. Ce n’est pas une fondation qui vient à l’aide aux déshérités et dont j’ose implorer la faveur. Non, la personne que je prie est un Père, mon père, notre père. Deux choses à souligner dans cette appellation  de Père.

D’abord, Jésus nous ramène à la création. Il clair que Jésus n’insinue pas qu’une autre interprétation du récit fait par Moise doit être recherchée puisque certaines preuves scientifiques ne sont pas encore trouvées pour prouver que la création est vraie. Non. Jésus valide ce récit simple d’un monde créé par la parole de Dieu. D’ailleurs, il était, lui aussi, à la création. Il ne peut démentir cet acte et donc se démentir lui-même.

Ensuite, la prière est une conversation. Si la personne à qui je m’adresse dans cet acte appelé “prière” est mon père, alors je ne peux confondre la prière à un exercice répétitif de formules toutes faites.

Dieu, notre Père

As-tu déjà vu un enfant parlant à son père en utilisant des phrases incompréhensibles, longues, sophistiquées pour impressionner ce père? Je ne le pense pas. Tout ce que tu pourrais entendre dans cette conversation serait:

  • Des mots d’affection
  • Des questions
  • Des remarques dépourvues de sens (venant de l’enfant, bien sûr! :))
  • Des plaintes
  • Des demandes incessantes
  • Des pleurs
  • De la joie partagée

Tout cela et bien plus dans le cadre d’une relation de confiance. L’enfant s’attend à ce que son père soit présent totalement. Il s’arrête, il écoute son père. Il réplique. Il se fâche, il boude, mais il va quand même reprendre la conversation.

Et le père, comment se comporte-t-il? Il écoute son enfant, s’arrête, réfléchit, essaie de trouver des expressions simples pour décrire des réalités complexes. Il répond aux demandes et aux besoins de son enfant. IL se fâche, il se tait, mais il reprend éventuellement la conversaient.

Les pères humains éprouvent un plaisir particulier à parler à leurs enfants. Ils aiment quand ces derniers font appel à leur aide dans n’importe quelle situation, bonne ou mauvaise. Ils n’apprécient pas avoir des “enfants saisonniers”. Que dire alors de Dieu?

À considérer

Dans tes prières, vas-tu à Dieu sachant qu’il est ton père et celui des autres ou simplement comme une boite au trésor?

 

À ta croissance spirituelle!

 

Bienfaits de la prière

5 Avantages de la prière

Bienfaits de la prière

Bienfaits de la prière

La prière, comme activité de croissance spirituelle,  est extrêmement importante. C’est la raison pour laquelle j’offre un journal de prière gratuit pour permettre à tous ceux qui le veulent de passer du temps avec Dieu, seul à seul. Je crois fermement que la prière peut changer radicalement notre vie.

Cependant, personne n’aime entreprendre une nouvelle activité sans savoir au préalable les avantages qu’elle va en tirer. Sinon, il vaut mieux continuer sa petite routine sans se déranger. En effet, les avantages prévus sont une source de motivation extraordinaire. Il en est de même de la prière.

Pour developper une habitude constante de prière, j’ai trouvé qu’à travers les années ce qui me motivait c’était non seulement d’avoir une perspective correcte concernant la prière mais aussi de comprendre les bénéfices que je pouvais en tirer.

Ce que je ne veux pas dire

Il ne faudrait pas mésinterpréter ce que je viens de déclarer. Je ne dis absolument pas que toute prière n’est importante que s’il en découle des avantages tangibles. Dans ce cas, nous serions uniquement des quêteux spirituels (j’en ai déjà discuté dans un article précédent). Je ne veux pas non plus dire que notre principal objectif quand nous prions est les profits qu’on en tire.

Ce que je veux dire

Étant donné que pour développer n’importe quelle habitude, en tant qu’humains, nous avons besoin d’une source de motivation qui nous permet de maintenir le cap, alors bien comprendre les avantages de la prière nous aidera à developper l’habitude de prier et ultimement nous permettra de jouir des avantages qui en découlent.

Avantages de la prière

Je ne donnerais de meilleures explications que ces versets quand il s’agit de parler des avantages de la prière:

Avantage # 1

Prier nous permet de croitre spirituellement

Matthieu 26:41

Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible.

Proverbes 28:13
Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.

Prier pour confesser ses péchés

Prier pour confesser ses péchés

Avantages # 2

Prier nous permet de nous préparer en vue du retour de Jésus

Luc 21:36
Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d’échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l’homme.

Luc 21:36 Veillez donc et priez en tout temps, afin que vous ayez la force d'échapper à toutes ces choses qui arriveront, et de paraître debout devant le Fils de l'homme. Click To Tweet

1 Pierre 4:7
La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière.

Avantage #3

Prier nous aide à être victorieux de notre ennemi

1 Pierre 5:8

Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.

Éphésiens 6:18

Faites en tout temps par l’Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints.

Avantage # 4

Prier nous permet de connaitre les plans de Dieu pour notre avenir

Consulte Dieu par la prière

Consulte Dieu par la prière

2 Samuel 2:1

Après cela, David consulta l’Éternel, en disant: Monterai-je dans une des villes de Juda? L’Éternel lui répondit: Monte. David dit: Où monterai-je? Et l’Éternel répondit: A Hébron.

Juges 18:5-6

Ils lui dirent: Consulte Dieu, afin que nous sachions si notre voyage aura du succès. Et le prêtre leur répondit: Allez en paix; le voyage que vous faites est sous le regard de l’Éternel.

Avantage # 5

Par la prière, Dieu accorde de grandes bénédictions matérielles, physiques et spirituelles

2 Chroniques 7:14

Si mon peuple sur qui est invoqué mon nom s’humilie, prie, et cherche ma face, et s’il se détourne de ses mauvaises voies, je l’exaucerai des cieux, je lui pardonnerai son péché, et je guérirai son pays.

1 Chroniques 4:10

Jaebets invoqua le Dieu d’Israël, en disant: Si tu me bénis et que tu étendes mes limites, si ta main est avec moi, et si tu me préserves du malheur, en sorte que je ne sois pas dans la souffrance!… Et Dieu accorda ce qu’il avait demandé.

Daniel 6:10
Lorsque Daniel sut que le décret était écrit, il se retira dans sa maison, où les fenêtres de la chambre supérieure étaient ouvertes dans la direction de Jérusalem; et trois fois le jour il se mettait à genoux, il priait, et il louait son Dieu, comme il le faisait auparavant.

Que dire de plus?

Comme je l’ai dit, la Bible elle-même fournit des raisons essentielles pour prier. Alors, qu’attends-tu pour faire de la prière une partie intégrante de ta vie?

À ta croissance spirituelle!

 

2

Des quêteux ou de bons amis?

Des quêteux ou des amis?

Grâce à mon  immigration , j’ai découvert des expressions québécoises que je n’aurais pas connues si j’étais restée dans mon pays d’origine. Ainsi, il y a une dizaine d’années, en écoutant les Québécois parler, j’ai appris le mot « quêteux ». En Haïti (mon pays d’origine), pour autant que je sache, ce mot ne fait pas partie de notre vocabulaire. Cependant, nous en connaissons la définition mais sous un autre terme.

Au Québec, un quêteux est une personne qui mendie dans la rue, en Haiti, c’est tout simplement un mendiant. On comprend donc bien que je dise mendiant ou quêteux, je fais référence à la même réalité.

 

Comment se comporte un quêteux?

Le mendiant ne possède pas grand-chose. Pour satisfaire à ses besoins, il doit demander à des inconnus dans la rue. Il vit au bon vouloir des étrangers qui sont sur sa route. Il ne sait pas si la prochaine personne rencontrée va lui faire une faveur ou non, mais il demande, il persévère.

Par ailleurs, le quêteux n’entretient pas vraiment de relation personnelle à celui qui lui fait l’aumône, mais il lui demande quand même. Ce qui m’amène à me demander si au point de vue spirituel, nous ne nous comportons pas comme des quêteux.

Des quêteux spirituels?

Comprends-moi bien, je suis tout à fait d’accord avec cette injonction de Jésus qui nous dit « Demandez, et l’on vous donnera; cherchez, et vous trouverez; frappez, et l’on vous ouvrira.» L’apôtre Paul plus tard dira « Faites connaître à Dieu vos besoins par des prières et des supplications » De plus, nous sommes tous d’accord que devant Dieu nous ne possédons rien. Dans sa prière, David a dit aussi « Tout vient de toi et nous recevons de ta main ce que nous t’offrons ».

 

Des prières incessantes

 

Par conséquent, je me retrouve souvent en train de demander incessamment quelque chose à Dieu, de quémander. Et je crois que tu vis la même expérience que moi. La prière a cette façon de nous ramener vers les réalités invisibles qui nous font comprendre combien nous sommes petits par rapport à l’Infini dans les cieux. Cependant, je ne peux m’empêcher de me questionner : est-ce la volonté de Dieu que nous nous comportons uniquement comme des quêteux dans le domaine spirituel?

 

La prière a cette façon de nous ramener vers les réalités invisibles qui nous font comprendre combien nous sommes petits par rapport à l’Infini dans les cieux. Click To Tweet

Comment se comporte un quêteux?

Je retourne sur le comportement d’un quêteux :

  • Il sait qu’il n’a rien
  • Il sait qu’il faut absolument qu’il mendie.
  • Il ne connaît pas la personne à qui il demande l’aumône
  • Il ne sait pas absolument pas si la personne va agréer sa demande
  • Il remercie rapidement son bienfaiteur avant d’en chercher un autre.

 

Analogie dans le domaine spirituel

Savoir qu’on n’a rien et que Dieu a tout, c’est l’attitude idéale de tout chrétien. Ce dernier reconnaît en Dieu le pourvoyeur, celui qui contrôle l’univers et qui le maintient en vie. Il sait qu’il doit prier, mais la prière est-elle uniquement une question de demandes, de requêtes, sans même être sûr si Dieu va nous accorder notre demande?

 

Savoir qu’on n’a rien et que Dieu a tout, c’est l’attitude idéale de tout chrétien. Click To Tweet

Devrions-nous être uniquement des quêteux?

Jésus a fait une déclaration avec laquelle je me débats depuis des années : “Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.”

Donc, selon Jésus, la relation qu’on doit entretenir avec lui n’est pas tout à fait celle d’un quêteux avec son bienfaiteur éventuel. C’est une question d’intimité, de rapprochement profond qui fait que quand nous lui demandons quelque chose, en fait c’est lui-même qui nous pousse à le lui demander. C’est sa propre requête. Par conséquent, sa réponse est toujours « oui, je te l’accorde, mon enfant ».

Jésus est notre ami

Une nouvelle perspective de la prière

Je crois que par la prière, nous faisons connaître à Dieu nos besoins non pas pour lui en informer mais pour reconnaitre leur réalité et en parler librement à notre meilleur ami.

Je ne pense pas que nous soyons uniquement des quêteux. Oui, nous devons présenter à Dieu nos demandes, mais nous ne sommes pas laissés à la merci d’un être qui agit au gré de ses caprices ou de sa bonne volonté, qui n’a ni de liens ni de plans pour nous. Non, notre Dieu n’est pas un inconnu qu’il faut remercier machinalement avant de passer à une autre requête, un autre bienfaiteur. Notre Dieu est notre père et notre créateur donc il nous connaît intimement. Il est notre pourvoyeur et il est celui à qui nous pouvons nous adresser en toutes circonstances.

La prière ne nous laisse pas à la merci d’un être qui agit au gré de ses caprices ou de sa bonne volonté, qui n’a ni de liens ni de plans pour nous. Click To Tweet

 

La question donc à nous poser toi et moi: voulons-nous rester au stade de quêteux spirituels ou voulons-nous devenir de bons amis avec  Dieu?

 

À ta croissance spirituelle!

1

Comment prier en utilisant des Psaumes: une expérience personnelle

Prier en utilisant des Psaumes

9 h 30, 10 novembre 2015. La sonnerie  annonçait la fin de mon cours,  l’un parmi les 5 qui étaient à mon horaire ce jour-là. La journée s’annonçait chargée. Mais j’avais prévu dans mon calendrier d’accorder du temps pour prier. Alors, j’ai laissé la classe rapidement en prenant les escaliers pour me réfugier dans la salle de prière du séminaire. J’avais besoin de ce moment de calme et de solitude au milieu des préoccupations quotidiennes pour parler à Dieu.

J’avais besoin de ce moment de calme et de solitude au milieu des préoccupations quotidiennes pour prier. Click To Tweet

 

Après avoir chanté quelques chants, il était évident que je devais aussi lire un passage biblique. J’étais disposée à le faire, mais quel livre choisir? Devais-je lire une histoire du Nouveau Testament ou de l’Ancien Testament? Choisir un passage des livres prophétiques?

J’ai alors rapidement demandé à Dieu de me guider dans mon choix. Après tout c’était sa parole, et lui seul savait ce qu’il voulait m’enseigner ce jour-là. Alors, j’ai ouvert la Bible, et je suis tombée sur le Psaume 69, un Psaume que j’avais déjà lu à plusieurs reprises. Je connaissais certains de ses versets. Mais, ce jour-là après avoir adoré Dieu par les chants, j’étais prête à prier, mais les mots me manquaient.

Une prière inattendue

Tout à coup, en lisant ce Psaume, j’ai découvert que je m’en appropriais les mots. Ils exprimaient clairement ce que je voulais dire à Dieu même si avant de l’avoir lu, je l’ignorais moi-même.

Chaque verset exprimait mon intercession. Chaque verset reflétait ma situation et les raisons pour lesquelles je devais absolument prier. Alors, pour cette session de prière, le Psaume 69 est devenu MA prière.

Chaque verset du Psaume 69 reflétait ma situation et les raisons pour lesquelles je devais absolument prier. Click To Tweet

Calmement, j’ai lu et relu les versets, m’arrêtant quand j’en sentais le besoin, ajoutant des mots à cette merveilleuse prière pour décrire des problèmes spécifiques.

A la fin de la session de prière, mon cœur était joyeux, ma joie renouvelée et ma confiance en Dieu raffermie. Je pouvais faire face aux défis de cette nouvelle journée d’études avec l’assurance que mon créateur était à mes côtés.

Les Psaumes, reflet de notre quotidien!

Le cœur humain ne change pas. Les chrétiens vont face aux mêmes défis dans leur vie quotidienne. Dieu savait que ses enfants à travers les siècles auraient besoin d’exemples de prières pour les soutenir dans leur cheminement. C’est là que les Psaumes interviennent!

Une prière sincère

Ö Dieu tu connais ma folie

Les Psalmistes ont vécu avant nous et ont fait face aux mêmes types de situations difficiles. Ils ont fait monter vers Dieu des cris poignants qui reflètent nos émotions d’aujourd’hui. Malgré les années qui nous séparent de leurs écrits, nous pouvons nous identifier à eux et les utiliser au besoin. Il n’y a aucune émotion humaine qui ne soit représentée dans le psautier. Par conséquent, les Psaumes sont des prières intemporelles qui peuvent être utilisées à tout moment.

Théologie dans les psaumes

La théologie est un mot extravagant qui veut tout simplement définir l’image qu’on a de Dieu qui influence l’ensemble de ses croyances ou doctrines. Ton image de Dieu représente ta théologie. Il n’est pas trop osé de dire que chaque chrétien a sa théologie, transmise ou développée à travers son expérience, sa lecture de la Bible, l’aide du Saint-Esprit.

Dans les Psaumes est présenté une théologie particulière, celle d’un Dieu qui comprend les problèmes de ses enfants, qui intervient puissamment même si parfois il fait silence, un Dieu qui est digne de louanges car il est le créateur, un Dieu qui soutient les malheureux. Par-dessus-tout, les Psalmistes nous décrivent un Dieu qui fait de merveilleuses promesses a ses enfants. On pourrait être tenté de dire que ces descriptions sont tout humaines, mais en fait ce sont des promesses divines inspirées par le Saint-Esprit.

Dans les psaumes est présenté un Dieu qui comprend les problèmes de ses enfants, qui intervient même si parfois il fait silence, un Dieu qui est digne de louanges car il est le créateur, un Dieu qui soutient les malheureux. Click To Tweet

 

Comment prier en utilisant des Psaumes?

Si tu veux utiliser le livre des Psaumes comme partie intégrante de ta dévotion, c’est très simple:

  1. Commence ta séance de prière dans une ambiance sereine en écoutant de la musique ou des chants pour te préparer à la prière
  2. Demande à Dieu de te guider dans le choix d’un Psaume
  3. Lis ce Psaume lentement en t’arrêtant sur les versets qui sont pertinents à ta situation
  4. Répète ces versets comme ta prière. Tu peux ajouter ou enlever des mots à ta guise.

 

Une ressource gratuite

Un survol des promesses dans le livre des Psaumes

Dans le PDF “Je te le promets“, j’ai rassemblé des versets tirés des Psaumes non pas en termes de louanges mais en termes de promesses. “Je te le promets“, un recueil de promesses divines faites par Dieu à ses enfants que je t’offre gratuitement.

Télécharge ton ebook pour découvrir avec moi ces promesses extraordinaires que les Psalmistes ont écrit à travers leurs chants et leur poésie.

Puisse Dieu renouveler ses promesses à ton égard aujourd’hui!

 

À ta croissance spirituelle!

3 réflexes pour améliorer sa dévotion

Comment améliorer sa dévotion personnelle

Une collation est un léger repas qu’on prend pour apaiser une petite faim en attendant de prendre un repas plus riche et varié comme le diner ou le souper.

Dans mon pays d’origine, on ne n’utilisait pas ce terme pour désigner les petits goûters souvent servis pendant la récréation à l’école. On les appelait tout simplement des “goûters”.

Les collations sont souvent des fruits, des biscuits ou des noix. Elles contribuent à maintenir une bonne santé suivant l’avis de certains spécialistes. Toutefois, elles ne sont pas le pilier fondamental de la vie physique. On peut survivre en prenant des collations, mais notre faim ne sera pas vraiment apaisée. Peut-il en être de même dans le domaine spirituel. Ne nous contentons-nous pas de collations?

Collations spirituelles?

Ce que j’appelle les collations spirituelles sont toutes les activités auxquelles on prend part à l’église et qui nous permettent de solidifier nos liens avec Dieu et avec nos frères et soeurs. Cependant,  elles ne peuvent remplacer un repas régulier comme la prière, la lecture personnelle de la Bible et le partage de sa foi. En effet, ces derniers constituent des piliers fondamentaux de croissance spirituelle.

Aie pitié de moi Seigneur

Je veux prier, mais …

Prenons la prière par exemple.  Après avoir écouté un sermon sur la prière, tu te dis que cette fois-ci c’est la bonne: tu vas révolutionner ta relation avec Dieu en passant plus de temps en prière. Après le service de culte, tu parles à tes amis. Tu retournes peut-être dans l’après-midi à l’église. Ton intention est toujours présente à ta mémoire, mais tu reprends peu à peu ta routine. La semaine de travail commence et déjà la fin de semaine s’annonce et tu t’aperçois que cette idée de changer ta relation avec Dieu n’est restée qu’a cette étape: une idée, un rêve. Tu te sens un peu coupable mais en même temps tu te dis que Dieu comprend.

 

Je fléchis les genoux

 

Cependant, ce désir d’approfondir ta relation avec Dieu demeure. Comment dépasser cette étape de collation spirituelle pour arriver à apaiser notre faim profonde de relation intime avec Dieu grâce à la prière?

 3 réflexes pour raviver sa dévotion

Pour le physique, nous avons heureusement ce réflexe – mis en nous par Dieu –  qui nous porte à chercher à satisfaire notre faim quand le besoin se fait sentir. Cependant, dans le domaine spirituel, cette faim est plus subtile et sa satisfaction peut toujours être remise à plus tard sans nous déranger physiquement, d’où la nécessité de développer ces trois réflexes:

  1. Comprendre que Dieu veut avoir une relation avec toi

As-tu conscience que Dieu, le PDG de l’univers, cherche à avoir une relation avec toi? Souvent, nous considérons Dieu comme cet être suprême qui distribue les récompenses aux bons et punit les méchants. C’est vrai, Dieu juge le monde, mais Dieu est avant tout notre père et notre créateur. Il nous a créés avec la capacité d’entretenir des relations parce que lui aussi est un être de relation. Il vit en communauté et entretient avec sa création une relation d’amour. Sa nature est amour. Il ne peut s’empêcher de vouloir te parler, t’écouter parce que tout simplement c’est ce qu’on fait quand on aime quelqu’un.

 

Alors, sache bien que Dieu VEUT te parler, il VEUT avoir une relation personnelle avec toi comme si tu étais l’unique personne dans l’univers. À chaque fois que tu appelles quelqu’un ou que tu as envie de parler à une personne qui t’est chère, pense à Dieu. Il veut absolument la même chose avec toi.

Dieu VEUT te parler, il VEUT avoir une relation personnelle avec toi comme si tu étais l’unique personne dans l’univers. Click To Tweet

2.  Établir des liens entre le repas physique et la prière

Nous mangeons régulièrement, et nous savons combien c’est important pour notre santé. Alors, à chaque fois que tu prends quelque chose à manger, fais un effort pour associer ce geste à ton bien-être spirituel. Demande-toi si aujourd’hui ou au moment même que tu es en train de manger si ton esprit a été nourri aussi, si spirituellement tu n’es pas resté sur ta faim parce que tu n’as pas déployé l’effort de chercher de la nourriture spirituelle comme tu l’as fait pour ton corps. Si non, même en mangeant, pense à Dieu et dis-lui quelque chose.

À chaque fois que tu prends quelque chose à manger, fais un effort pour associer ce geste à ton bien-être spirituel. Click To Tweet

3. Établir le lien entre la prière et les connexions sociales

Souvent, on présente la prière comme une arme dont il faut se servir pour parer les attaques de Satan ou pour réclamer des miracles. C’est vrai, la prière c’est cela aussi, mais ce n’est pas tout. Elle est comme la conversation que tu peux avoir avec un de tes meilleurs amis. Alors, quand tu es sur les réseaux sociaux, quand tu parles à tes amis par texte ou au téléphone, aie la vigilance de te demander si en ce moment tu es connecté à Dieu comme tu l’es avec cet ami avec qui tu parles.

J’espère que toi et moi, nous ferons des efforts délibérés pour nous nourrir spirituellement grâce à des repas solides non à des collations spirituelles.

À ta croissance spirituelle!

4 mythes à rejeter et 3 réalités à embrasser

Dans un article publié en Mai 2013, William Dietrich mentionne que 80% des Américains veulent être auteurs selon ce que rapporte Pollsters. On pourrait dire de même des Français, des Canadiens, des Africains. L’écriture semble être le rêve secret de la plupart des gens, quel que soit leur pays ou leur origine. Cependant, peu d’entre eux parviennent à écrire régulièrement. La raison est toute autre que celle de la difficulté de publier des livres. C’est une fausse idée que la plupart d’entre nous cultivent encore.

Nous vivons à l’ère de la technologie et des médias sociaux, ce qui ouvre grandes les portes de la publication à tous ceux qui le veulent mais des mythes barrent la route aux écrivains amateurs qui veulent publier leur manuscrit.

Contrairement à beaucoup de professions, plusieurs mythes tenaces entourent la profession d’écriture car cette dernière revêt une aura qui semble être réservée à une certaine classe d’élus.

Mythe # 1

Écrire est un acte extrêmement facile.

On pense que les auteurs qui sont populaires et dont les livres se vendent en millions d’exemplaires ne font que s’asseoir derrière leur ordinateur et écrivent avec une facilité déconcertante leurs œuvres. Ils sont en quelque sorte une sorte de machine autoprogrammée qui ne connait aucun arrêt, aucune panne. Je suis désolée de te l’apprendre, mais c’est complètement faux.

 

L’écriture est un acte difficile qui requiert de la réflexion, de la détermination et de la pratique même pour les écrivains les plus doués. C’est le fruit d’un travail acharné dont les résultats sont rarement prédictibles.

L’écriture est un acte difficile qui requiert de la réflexion, de la détermination et de la pratique même pour les écrivains les plus doués. Click To Tweet

 

Mythe # 2

Pour écrire, il faut avoir uniquement du talent.

Là encore, c’est faux. Va demander à n’importe quel professionnel compétent qu’il soit athlète, professeur, chanteur, acteur, etc. Le talent joue un rôle toujours important dans toute activité. Cependant le talent seul ne garantit le succès. Il faut à la fois la volonté de développer ses compétences, d’apprendre, de se remettre en question et de recommencer un texte quand il le faut. Il faut suivre les techniques des écrivains expérimentés, investir du temps, de l’argent et de l’énergie dans son projet d’écriture.

Le talent seul ne garantit pas le succès dans le domaine de l'écriture. Click To Tweet

 

Mythe # 3

Pour écrire, il faut être un expert.

C’est le mythe à l’opposé du premier. Essaye d’avoir une conversation avec quelqu’un qui se passionné d’écriture, un écrivain amateur. Si tu lui demandes la raison pour laquelle il n’a pas encore publié un texte, il te répond avec beaucoup de réticence que ses textes ne sont pas bien écrits, que personne ne les lira de toute façon. Est-ce que tous les livres que tu as lus ont écrits par des experts?

 

Il y a des livres simplement écrits qui t’ont profondément touché parce que les auteurs ont traité un sujet qui t’est cher. Et puis de toute façon avant de devenir expert on était amateur. Un expert n’est qu’un amateur qui a acquis de l’expérience. Il a commencé à un certain et il s’est perfectionné. C’est ce que tu dois faire aussi si tu veux te perfectionner.

Mythe # 4

Pour écrire, il faut être inspiré.

Le problème avec cette déclaration ne réside pas dans les mots utilisés mais la façon de les comprendre. Pour beaucoup de personnes, l’inspiration est le fait d’avoir la tête remplie d’idées et de phrases impossibles à contenir. Par conséquent, on les couche sur papier facilement. C’est tout à fait loin de la réalité.

 

 

L’inspiration en elle-même est le fait d’avoir un projet d’écriture qu’on planifiera point par point pour qu’il puisse devenir une réalité. Je ne minimise ces idées de livres, ces textes poétiques, ces déclarations qui nous viennent spontanément face à une situation particulière. Mais les livres ne se publient sous l’inspiration sporadique des auteurs. L’inspiration est capricieuse, on le sait. Toutefois, une bonne planification, de la discipline, de la constance dans la pratique de l’écriture donnent les résultats voulus. Tous ceux qui attendent d’être inspirés pour écrire écriront peu et publieront très peu. L’inspiration se soigne et se développe.

Les livres ne se publient sous l’inspiration sporadique des auteurs. Click To Tweet

Les réalités de l’écriture

Ces mythes ne sont que des idées préconçues qui empêchent la majorité d’écrivains amateurs de s’adonner vraiment à l’écriture et de pratiquer cet art. Pour publier ton manuscrit, il faut te lancer dans cette aventure les yeux ouverts, la tête froide et ayant un minimum de connaissance dans le monde de l’édition.

Pour publier ton manuscrit, il faut te lancer dans cette aventure les yeux ouverts, la tête froide et ayant un minimum de connaissance dans le monde de l’édition. Click To Tweet

 

Les yeux ouverts

L’écriture exige que tu t’y livres les yeux ouverts. Il est important d’effacer ces mythes de ton esprit pour que tu puisses réaliser ton rêve. Quand tu ne te sentiras pas « inspiré », tu sauras tout simplement que cela n’a rien à voir avec tes compétences mais dans la façon d’aborder ton travail. Si une petite voix te dit que tu es incompétent, que tu ne deviendras jamais Victor Hugo, tu lui répondras que ton objectif n’est pas d’être quelqu’un d’autre mais de développer tes compétences au fur et à mesure que tu pratiques.

Quant à la promotion de tes écrits, si on te dit que l’écrivain doit rester dans sa tour d’ivoire pendant le public se délecte de ses livres, toi, tu chercheras toutes les occasions pour te connecter avec ta tribu, les personnes qui commencent à te lire et à te faire confiance.

La tête froide

Si tu es passionné par l’écriture, il est indispensable d’avoir la tête froide. Comme toute activité, tout le monde ne la pratique pas.

 

Il y a ceux qui se passionnent pour la lecture et se promettent qu’un jour ils écriront leur livre. Il y a ceux qui se disent écrivains amateurs mais n’écrivent pas. Il y a ceux qui sont extrêmement fragiles en ce qui a trait à leur art. Et il y a les autres, ceux qui écrivent envers et contre tout 🙂 La seule erreur à ne pas commettre quand on se lance pour de bon en écriture  est que tout le monde va aimer ce que tu écris ou publies. Par conséquent, quand quelqu’un n’aime pas ton texte ou ton livre, dis-toi bien qu’il faut de tout pour faire un monde. Toi, non plus, tu n’aimes pas tous les écrivains. Ainsi,tu ne seras blessé.

De la connaissance dans le domaine de l’édition

Quiconque veut se lancer dans un domaine pour y faire carrière ou par pur intérêt doit prendre des renseignements pour savoir ce qui s’y passe, les règles du jeu pour ne pas commettre d’impair. Il en va de même pour l’écriture. Si tu veux écrire et publier, il est obligatoire que tu aies un minimum de connaissance dans la publication. N’hésite pas à t’informer en t’abonnant à des blogues, des revues, en lisant des articles, etc. Tout cela te servira à la réalisation de ton rêve.

Entre-temps, que penses-tu de ces mythes? Est-ce que l’un d’entre eux représente un obstacle entre ton rêve d’écrire et sa réalisation?

Commente, partage! Ce sera un plaisir de lire ton opinion.
À bientôt

Une prière pour les coupables

 

Une prière pour les coupables

L’un des piliers de la croissance chrétienne est la prière. En effet, la prière nous aide à nous rapprocher de Dieu et à développer avec lui une relation de confiance qui ne peut se faire qu’à travers une communication continue et sincère. 

Toi qui écoutes la prière, tous les hommes viendront à toi.
Psaumes 65:3

Cependant, je ne sais pas pour toi, mais l’un des domaines dans lesquels je recherche toujours de l’aide, c’est la prière. 

Quand je vais à la librairie ou quand je fais des recherches sur Internet, le sujet de la prière fait partie des nouveautés vers lesquelles je me sens attirée. Je veux lire un nouvel article, écouter un sermon, regarder une vidéo.

Toi qui écoutes la prière, tous les hommes viendront à toi. Psaumes 65:3 Click To Tweet

Pourquoi cette obsession?

Je dois avouer que la communication me passionne. J’aime voir et savoir comment les gens interagissent, ce qu’ils disent, ce qu’ils ne disent pas, leur sincérité, les mots qu’ils utilisent, etc. Étant donné que la prière est une communication entre l’homme et Dieu, donc, tu comprends pourquoi je suis passionnée par ce sujet.

Persévérez dans la prière, veillez-y dans une attitude de reconnaissance.
Colossiens 4:2

Dans les communautés religieuses aussi, on ne cesse de mettre l’accent sur ce sujet et beaucoup se considèrent comme des “guerriers de la prière” (ce qui peut provoquer un sentiment d’infériorité chez les chrétiens qui ne se donnent pas ce titre!).  Par conséquent, ce n’est pas étonnant que la prière fait partie de tous les débats et captent mon attention.

 

Persévérez dans la prière

Malgré mes nombreuses lectures, je ne suis pas encore parvenue à trouver une définition qui surpasse celle que donne E. G. White: “Prier, c’est ouvrir à Dieu son cœur comme on le ferait à son plus intime ami. Non pas que la prière soit nécessaire pour instruire Dieu de ce qui nous concerne, mais elle nous met à même de le recevoir. La prière ne fait pas descendre Dieu jusqu’à nous: elle nous élève jusqu’à lui. ” (Le meilleur chemin, p 91)

Prier, c'est ouvrir à Dieu son cœur comme on le ferait à son plus intime ami. Non pas que la prière soit nécessaire pour instruire Dieu de ce qui nous concerne, mais elle nous met à même de le recevoir. La prière ne fait pas… Click To Tweet

Pourquoi cette définition?

C’est une définition que j’aime, d’abord pour sa simplicité. En effet, j’aime les explications simplifiées qui permettent de mieux appréhender des notions complexes. Puisque la prière est complexe, cette définition la simplifie au point qu’on peut l’utiliser en enseignant à un enfant ce qu’est la prière. En fait, elle nous dit que la prière est tout simplement une conversation à coeur ouvert.

Pricer, c’est ouvrir son coeur à Dieu

Ensuite, dans cette définition, la prière est présentée comme une relation de confiance. Chacun a un bon ami ou une bonne amie. Avec lui, on est soi-même. On ne se cache pas derrière des masques;  on n’utilise pas des mots impossibles à comprendre. Non, pas du tout! On se permet de se révéler totalement à son ami parce qu’il y a cette relation de confiance qui s’est développée à travers les années. On dit tout à son ami. Il en est de même avec Dieu. 

Priez sans cesse, exprimez votre reconnaissance en toute circonstance, car c’est la volonté de Dieu pour vous en Jésus-Christ.
1 Thessaloniciens 5:17-18

Un cri désespéré 

Il y a quelques années, j’ai écrit une prière dans mon journal. Quand je la relis aujourd’hui, je comprends encore mieux la définition de Mme White. La prière est vraiment une conversation entre amis, sincère, sans faux semblant. Dans mon cas, c’était l’appel profond venant du coeur d’une amie coupable de négligence envers son meilleur ami  pour lui faire comprendre combien elle l’aimait même si ses gestes ne le démontraient pas. J’espère que cette prière ressemble quelque peu à ton expérience!

 

Seigneur, je t’aime

Me croirais-tu Seigneur?

Si je te disais que je t’aime ?
Je sais que de tous tes enfants
Je ne suis que la plus petite
Mais que des péchés commis
Les miens sont les plus nombreux

Je sais que de mes actions

Ton ennemie je révèle
De mes paroles
J’emporte des brindilles de peine

Accumulés elles formeraient
Un grand feu de brousse
Si ce n’était ta présence dans ma vie

J’aurais voulu de moi
Te faire voir dans mes actes et pensées

Te redire mon amour
Mais hélas
Une faible plante je suis
Néanmoins
D’un regard de lumière
Tu veux illuminer ma vie
Chaque jour tu m’entoures de toi

Seigneur, je veux te dire
Que je t’aime!
Crois-moi!
Aide-moi à vivre cet amour!

Me croirais-tu, Seigneur?

De mes yeux brillera la flamme des tiens

Je t’aime
Toi qui sais tout le sais bien
Même si des gestes

J’en suis loin
De mon cœur débordent
Des mots de reconnaissance

Dans ma vie
Que ton amour me fasse t’aimer

Plus que moi-même!

Je t’aime Toi qui sais tout le sais bien Même si des gestes J’en suis loin De mon cœur débordent Des mots de reconnaissance Dans ma vie Que ton amour me fasse t’aimer Plus que moi-même Click To Tweet

 

Pour lire le reste de mes prières, tu peux télécharger mes ebooks “A coeur ouvert” et “Méditez en bonne compagnie”

À bientôt,

Formation gratuite: 10 jours pour écrire et publier l’un de tes textes

En 2011, j’ai enfin  réalisé mon rêve d’enfance: publier un recueil de poésie! Non, une maison d’édition n’a pas accepté mon manuscrit. Non, cela ne m’a pas coûté les yeux de la tête  J’ai fait de la recherche, j’ai fait des erreurs, mais j’ai publié mon recueil Excursions et souvenirs en format électronique. Des milliers de personnes l’ont téléchargé. Depuis je continue à écrire et à publier.

Est-ce le cas de tous les amateurs d’écriture?

Je ne crois pas que tous ceux qui sont passionnés par l’écriture et qui écrivent régulièrement ont la possiblilité de publier leur texte. Et ce, pour plusieurs raisons:

  • Manque de temps
  • Manque d’argent
  • Des mythes sur la publication qui sont entretenus soigneusement dans leur esprit
  • Aucune connaissance de la façon de s’y prendre
  • Manque de confiance dans leurs compétences en écriture
  • Peur d’être critiqué
  • Etc.

Moi aussi, à un certain, j’ai fait face à tous ces obstacles. Même si le rêve de publier un livre était omniprésent dans mon esprit, je n’arrivais pas à surmonter les blocages qui m’empêchaient de me lancer dans la publication.

 

En 2011, je me suis dit que c’était assez. J’allais coûte que coûte publier un recueil de poésie. J’avais déjà dans mon tiroir des centaines de textes. Couchée sur mon lit après une intervention chirurgicale qui me clouait à la maison, j’ai pris mon iPad et j’ai commencé par faire des recherches pour savoir comment publier un livre.

 

 Une surprise des plus agréables!

Au fur et à mesure de ma recherche, j’ai découvert plusieurs choses. D’abord, il ne me fallait pas avoir la poche remplie pour publier. En effet, j’ai trouvé des services assez abordables pour m’aider à réaliser mon rêve. Ensuite, être choisie par une maison d’édition n’était pas obligatoire (Une très bonne nouvelle, je l’avoue:) ) Finalement, nul besoin de publier des livres format papier. Les ebooks commençaient leur petit bonhomme de chemin.

C’est ainsi que mon aventure en ligne a débuté 🙂

 

 

Une passion à partager

Depuis, j’ai publié 6 ebooks, des centaines d’articles et de posts sur les médias sociaux. J’ai bâti une communauté autour de l’écriture et de ma foi, etc. J’ai commis des erreurs, mais je suis arrivée à avoir des compétences et des connaissances avancées en auto-publication.

 

Je comprends que beaucoup d’amateurs d’écriture ne verront jamais leur texte publié par manque d’argent et de connaissance, c’est pourquoi je lance la formation GRATUITE: “De l’écriture à la publication : 10 jours pour écrire et publier son texte“.

Dans cette formation, tu vas pouvoir suivre étape par étape le processus que j’ai fini par développer pour écrire et publier efficacement et gratuitement ou sinon à peu de frais plusieurs ebooks. Tu recevras:

  1. Une vidéo par jour
  2. Un cahier-journal pour planifier, organiser et gérer ton projet d’écriture
  3. Des citations motivantes
  4. La démarche d’écriture pour trois types de textes
  5. Et bien plus..

 

Conditions de participation

Bien sûr pour profiter de ces avantages, il faut:

  • T’inscrire maintenant pour recevoir chaque jour une vidéo et les matériels de ce défi
  • Regarder les vidéos des leçons envoyées chaque par courriel
  • Suivre minutieusement les consignes données dans les vidéos

C’est tout! Et dans 10 jours, tu pourras enfin commencer ta propre aventure dans l’auto-publication 🙂

Rappelle-toi: c’est gratuit! Alors, qu’est-ce que tu attends?

 

 

J’attends ton courriel. À tout de suite!

Pourquoi écris-tu?

Cette question ainsi posée suggère que tu écris soit comme écrivain amateur ou écrivain professionnel.

Si tu n’exerces pas cette activité comme une profession, tu as peut-être dans ton tiroir des dizaines de pages qui n’ont jamais été publiées ou lues par d’autres personnes que toi ou ton meilleur ami 🙂 Ton manuscrit a été refusé par des maisons d’éditions après des tentatives désespérées pour publier tes écrits.

 

Il y a d’autres cas de figure qu’on peut imaginer quand on parle d’écriture et de publication. Tu fais peut-être partie de ce groupe d’écrivains amateurs, qui, frustrés, ont abandonné tout espoir et se refusent de continuer à écrire. Pourtant, de temps en temps, l’envie d’écrire reprend le dessus. Tu couches sur papier tes émotions, tu racontes des histoires inachevées, tu reprends le stylo avec l’espoir de trouver un jour le moyen de réaliser ton rêve.

 

Tu as raison de garder vivant ton rêve, mais il te faut faire face à la réalité et te poser une question essentielle avant de jeter l’éponge ou de tenter des efforts désespérés voués à l’échec. Cette question est la suivante: “Pourquoi est-ce que j’écris?”

Laisse-moi te suggérer quelques pistes de réflexion pour t’aider à y répondre.

 

Pourquoi écrit-on?

Plusieurs raisons peuvent être évoquées pour expliquer cette envie d’écrire qui tenaille la plupart des gens. Aucune raison n’est meilleure qu’une autre. Alors, ne considère surtout pas que tu dois en choisir une pour plaire à quelqu’un. On y va!

 

On écrit pour:

1. Le plaisir personnel

À travers le monde, des millions de personnes écrivent chaque jour: des lettres, des posts dans les médias sociaux, des articles, des essais, des réflexions personnelles dans leur journal intime, des livres, etc. Pourquoi le font-ils? La plupart d’entre eux c’est seulement pour le plaisir d’écrire. Personnellement, c’est la raison essentielle qui me pousse à écrire. D’ailleurs, le nom du site le dit bien Le plaisir d’écrire

“Ecrire, c'est vider son sac.??? François Mitterrand Click To Tweet

 

Dans ce cas-là, l’écriture devient un acte libérateur et on y tire une grande joie. Peu importe que l’on devienne célèbre on non, c’est un bonheur de retrouver son ordi ou ses feuilles pour entretenir un dialogue passionné avec un lecteur potentiel. En écrivant, on exorcise ses démons personnels, on partage une passion, on se crée un univers artistique, véritable refuge contre les déceptions quotidiennes.

Quand on écrit pour le plaisir, on ne s’attend pas à être rémunéré. On ne se frustre pas si l’écriture ne paye pas les factures. On écrit pour le plaisir avant tout.

“Ecrire, et ne pas publier, est un état bien agréable.??? Henry de Montherlant Click To Tweet

 

2. Être reconnu

Écrire est une profession qui met les projecteurs sur celui qui l’exerce avec brio. Les écrivains qui vendent des millions d’exemplaires de leurs livres ne sauraient rester dans l’ombre. On les reconnait partout où ils vont. On parle d’eux dans les journaux, les émissions et salons littéraires. Leurs livres sont adaptés au petit écran. Bref, ils mènent une vie de rêve, enviée par la plupart d’entre nous.

 

Par conséquent, quand on est doué pour l’écriture et qu’on possède une imagination fertile, on s’accroche au rêve de devenir un écrivain populaire. Mais est-ce que tous ceux qui écrivent décrochent des contrats faramineux avec les grandes maisons d’édition? Tu connais déjà la réponse à cette question, n’est-ce pas? 🙂

 

“Partir, c'est mourir un peu. Ecrire, c'est vivre davantage.??? André Comte-Sponville Click To Tweet

 

3. Partager ou enseigner

Faire partie de la conversation est le leitmotive de la société actuelle. Tout le monde veut faire entendre sa voix. Les posts dans les médias sociaux en témoignent. Écrire pour prendre position, pour partager ses points de vue est donc une autre raison pour laquelle beaucoup de gens se livrent à cette activité. En le faisant, ils se créent une communauté dans laquelle ils évoluent avec plaisir. Ils veulent transformer la société ou l’influencer. L’argent est le cadet de leurs soucis mais ne se refuse pas 🙂

 

4. Laisser une trace

Cette dernière raison nous a fourni l’histoire. En effet, on connait le passé grâce à ces gens qui ont décidé que l’un de leur but était de laisser un héritage littéraire à la génération future. On pense à l’écrivain juif du premier siècle Josèphe Flavius. Il écrivait pour décrire/raconter la situation des Juifs sous l’empire romain. Ses livres nous donnent des renseignements assez précieux sur la vie d’alors.

“Ecrire, c'est arrêter des parcelles d'instants pour les donner. Ecrire c'est déjà un peu arrêter le temps.??? Claude Péloquin Click To Tweet

 

L’importance de savoir pourquoi on écrit

Je viens de décrire sommairement des raisons qui justifient un projet d’écriture, première étape dans tout projet d’écriture. C’est essentiel d’établir au départ les raisons de ses efforts sinon on ne pourra pas mesurer sa réussite. Il n’y aura pas de critères précis pour déterminer si on doit continuer, s’arrêter ou améliorer son travail. On deviendra vite découragé si attentes et résultats ne correspondent pas. 

 

Pourquoi écris-tu?

Ta réponse précise à cette question te motivera quand viennent le découragement et les échecs. Quand tu y répondras honnêtement tu auras la clarté d’esprit nécessaire pour prendre une décision finale en ce qui a trait à l’écriture: continuer ou abandonner.

 

Je lance la semaine prochaine la formation gratuite “10 jours pour écrire et publier son texte“, un défi pour tous ceux qui veulent auto-publier un de leur texte afin de se lancer dans le monde de l’édition une fois pour toutes. Est-ce que ça t’intéresse? C’est gratuit, tu n’as donc rien à perdre 🙂 

Je t’invite personnellement à y prendre part! Demain, je te donnerai des détails concernant cette formation gratuite.

 

À ton succès!

Ma mort n’est pas la fin de mon histoire

 


L’année dernière, j’ai perdu ma mère dans des circonstances tragiques. Trois ans auparavant, j’avais perdu aussi mon père. Donc, me voilà orpheline. Enfant, je n’osais penser au jour que je vivrais sans parents. Pour mes sœurs et moi, nos parents, quoiqu’ imparfaits, étaient notre roc, nos pourvoyeurs, ceux qui prenaient soin de nous.

Malgré les circonstances tragiques de leur mort, je me considère chanceuse puisque je les ai perdus à l’âge adulte. Combien d’enfants n’ont pas ce privilège! En effet, des milliers d’hommes et de femmes dans le monde entier perdent leurs parents très tôt dans la vie. Ils doivent grandir rapidement et faire face seuls au défi de la vie quotidien. 

De plus, il faut considérer, d’autres situations de deuil dans la famille et dans le cercle social: le suicide d’un parent ou d’un ami, les morts suite aux maladies incurables, les accidents, etc. Le site Planetoscope recense le nombre de décès en temps exact dans le monde.

Cependant, malgré l’âge la mort de ses parents n’est jamais facile à accepter. En fait, la mort tout court est difficile à accepter.

 

 

La mort: conséquence sur les proches

Marie-Claire Blais explique que “La mort n’atteint pas seulement celui qui doit fermer les yeux à jamais mais aussi les autres, tous les autres qui recevront l’horreur et l’absence en partage.” 

En effet, pensons aux conséquences néfastes qu’entraîne la mort d’un être cher:

  • Le deuil
  • La dépression
  • Le suicide
  • La perte d’une source financière
  • L’isolement
  • La solitude

Et j’en passe. Souvent, la famille qui survit à la perte d’un de ses membres est pour toujours déséquilibrée. Il y aura dans l’histoire de ce cercle social toujours un “avant” et un “après”. Cela contribue aussi à rendre plus palpable la peur de la mort pour soi-même.

La vieillesse, une réalité incontournable

Ma mort n’est pas la fin de mon histoire

Naoual Younsi déclare que “chaque moment passé dans la vie nous éloigne de celle-ci et nous rapproche de la mort.” En effet, la vieillesse est le lot de tout le monde. Mais, elle apporte dans son sillage une conscience plus ardue de la mort aussi. En effet, plus on vieillit, plus on comprend l’importance de la vie, de la santé, de la famille, plus on redoute la mort. Les jeunes parents, en particulier, ne se mettent jamais qu’ils mourront avant de voir leurs enfants grandir pour devenir responsables et autonomes. Pour eux, la mort est un mot à bannir du vocabulaire. Toutefois, on connaît les statistiques et les cas de décès dans notre entourage nous sont extrêmement familiers.

 

La mort semble est la destinée de tout en chacun

Et si on s’arrêtait pour se poser la question: la mort, est-elle la fin de toute forme vie? Ou du moins, après la mort telle que nous la connaissons et la vivons chaque jour, est-ce tout ce qu’on a à espérer? On ne peut s’empêcher de penser à sa mort : ma mort est-elle la fin de ma propre vie, de mon histoire?

Ma mort est-elle la fin de ma propre vie, de mon histoire? Click To Tweet

A bien réfléchir, c’est une question qui mérite d’être répondue étant donné que la mort est le lot de tous et de toutes. Elle mérite une réponse aussi parce que bien que vivants le voile de mort hante notre quotidien. Elle doit être répondue pour savoir le devenir de nos êtres chers.

En quête de réponse légitime et logique, je me tourne vers la Bible. Tu peux sûrement te demander pourquoi la Bible? Après, d’autres grandes religions ou d’autres penseurs ont donné une réponse ou leurs opinions s’agissant de ce sujet. Est-il possible qu’il y ait d’autres façons de penser?

La Bible et la mort

Oui, la Bible a son mot à dire sur la mort. Après tout, elle décrit l’origine de l’homme. Par conséquent, elle doit aussi traiter de son ultime destinée.

La Bible a son mot à dire sur la mort. Après tout, elle décrit l'origine de l'homme. Par conséquent, elle doit aussi traiter de son ultime destinée. Click To Tweet

Je me tourne vers la Bible aussi parce que, je crois, elle est la source fiable qui peut fournir une alternative au désespoir profond ressenti face à la mort. Elle ne fait pas qu’apaiser notre désarroi ou donner de l’espoir aux âmes faibles mais elle explique clairement l’origine de la mort, la façon de l’affronter et l’ultime victoire qui en résultera un jour.

La Bible nous fait comprendre que notre mort n’est pas la fin de notre histoire

Pour en savoir un peu plus, je t’invite à t’inscrire gratuitement à ces présentations audio sur le sujet.

Guide d’étude

Tu auras gratuitement

  • 6 présentations présentations qui durent au total 1h40
  • Un guide d’étude
  • Un document sur les faits historiques entourant la crucifixion
  • Un document sur la signification des sept dernières paroles de Jesus

  La réalité de la croix

Les sept paroles de Jésus

Inscris-toi dès maintenant pour bénéficier de cette offre gratuite!

 

1 2 3
Skip to toolbar